Société

Soutien de Gilchrist Olympio et de l’UFC à la famille de feu Sévor Kossi Djadou André

par UFCTOGO.COM , le 28 février 2013, publié sur ufctogo.com

Représentant personnel du Président national, Gilchrist Olympio, le 3ème vice-président de l’UFC et Ministre de la Communication, ORE Djimon, a conduit une délégation de cadres et de militants du parti qui est allée présenter sa compassion et son soutien à la famille SEVOR, le mercredi 27 février à Lomé, suite au décès de Monsieur SEVOR KOSSI DJADOU ANDRE.

Photo /

 

La famille SEVOR a remercié la délégation pour leur déplacement et geste qui leur va droit au cœur. Elle a chargé le Ministre Oré Djimon de transmettre à qui de droit sa gratitude.

ORAISON FUNEBRE DE FEU SEVOR KOSSI DJADOU ANDRE

Monsieur SEVOR Kossi Djadou André est né vers 1897 à Adidogomé, préfecture du Golfe. Fils de Monsieur APEBLI Sévor Komlan et de Mama Assité ADJOHLIN.
Depuis son adolescence, il allait travailler au champ avec son papa.

Très vite orphelin, sa grand-mère le traitait comme un prince. En 1921, il a commencé ses études primaires sur l’insistance de cette dernière qui espère pour lui un avenir meilleur.

De 1921 à 1927, il fit ses études primaires successivement à l’Ecole Primaire Catholique d’Adidogomé et l’Ecole Primaire de la Cathédrale de Lomé, sanctionnées par le Certificat d’Etudes Primaires Elémentaire (CEPE).

L’envie le prend de continuer ses études au Ghana, ancien Gold Coast où, il poursuivit ses études à Kéta de 1927 à 1937 et obtint le diplôme de Certificat d’étude anglaise.
De retour du Ghana, il a appris la dactylographie chez Monsieur Johnson Adolphe à la 13ème rue des Cavaliers à Hanoukopé pendant un an.

Après cette formation, il a œuvré aux côtés des leaders politiques de la lutte pour l’indépendance du Togo. Il a été engagé comme Secrétaire dactylographe au bureau du Comité pour l’Unité Togolaise (CUT).

En 1958, il passa un concours international lancé par les Etats-Unis, auquel il réussit avec brio étant le seul d’ailleurs. Il devrait quitter avec sa famille pour aller s’installer à l’étranger. Mais, sa grand-mère opposa un refus catégorique à ce projet en déclarant « tu es le fils unique de ton papa et je ne veux pas que la maison soit vide ». Petit fils obéissant et soumis, il renonça alors à son voyage.

En 1961, il a été élu député à l’assemblée Nationale. Dans la même année, il partit en mission aux Etats-Unis d’Amérique avec Messieurs SANVI de Tové, KPONTON d’Aného, et MONGORE de Dapaong. Il est le dernier à rendre l’âme.

Après la mort de Sylvanus Olympio, il est revenu dans son village natal à Adidogomé-Teshi d’où il a été nommé Chef traditionnel.

Les œuvres dont papa est l’auteur, aujourd’hui, sont nombreuses. Entre autres, il a participé à la construction du dispensaire d’Adidogomé.

Il est l’un des donateurs du terrain pour la construction de la Paroisse Marie Mère du Rédempteur d’Adidogomé.

Par des réunions de sensibilisations et des conseils à l’endroit de ses proches et de leurs enfants, papa a contribué beaucoup à la scolarisation des jeunes de son milieu qui sont devenus de grands cadres.

Polygame avec vingt enfants dont huit sont décédés, il a soixante petits fils, quarante arrières petits fils et deux arrières-arrières petit fils de 4ème génération.

Papa est un homme débonnaire, calme et lent à la colère. Il aime la justice, la vérité. Il est toujours accueillant et humble. Il aime l’élégance. Il est sans problème et aime encaisser les douleurs. Un simple mot de réconfort élimine son chagrin s’il y en a.
Sa passion, c’est la musique et la danse classique. Plein de sens de l’humour, il aime s’entourer de ses enfants et petits enfants. Papa n’est pas rancunier. Il aime tout le monde et ignore s’il est aimé ou pas.

En 1998, papa a reçu Jésus comme Seigneur et Sauveur personnel dans l’Eglise Evangélique Nouvelle Vie. Malgré son âge avancé, il ne manque jamais les cultes du dimanche jusqu’à ce que ses forcent l’abandonnent.

Toujours joyeux, il lit souvent la Bible, il improvise les chants et danses. Quand nous prions ensemble et que tout le monde parle en langue, lui, il prie en anglais parce qu’il ne parle pas en langue.

Ce que papa n’a pas supporté, c’est la perte de la vision et de ses forces qui l’empêchèrent de lire la Bible à haute voix comme il le faisait, et de marquer des pas de danse. Oh vieillesse ennemi !

Papa est très reconnaissant. Sa bouche ne tarit pas de bénédictions et d’éloges envers ses bienfaiteurs.

Compte tenu de ses immenses qualités, même alité, papa n’a jamais manqué de monde autour de lui jusqu’à ce que le créateur ne le rappelle le 09 février 2013.
Nous sommes tous fiers d’être tes enfants Papa. Tu as été un bon exemple pour nous. Ton honnêteté et ton amour pour ton prochain t’ont donné une longue vie. Si tout le monde pouvait vivre comme toi.

Nul n’est venu s’éterniser sur cette terre qui est un passage pour tous les humains. L’Eternel a donné, l’Eternel a repris. Saint est ton nom. Que tes œuvres te suivent et te fassent reposer auprès de ton créateur.

Que Dieu nous protège et nous aide à suivre ton exemple.

Au revoir papa car, un jour nous nous reverrons auprès de Jésus pour chanter et danser car c’est là-bas que se trouve la vraie liberté.

Papa SEVOR Kossi Djadou André

Repose en PAIX Papa !

 

© Copyright UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
17 novembre 2017
Lomé 27°C (à 19h)