UFC Togo Imprimer l'article
Imprimer
Droits des enfants

Affaire pédophile français : des ONG s’inquiètent de la nature du traitement du dossier

par Xinhua (Chine) , le 9 février 2006

Des organisations non gouvernementales suivant l’affaire de pédophilie commise par un Français sur une fillette togolaise de 15 ans ont exprimé jeudi leur inquiétude sur le sort réservé à ce dossier par la Justice togolaise.

La victime qui selon des ONG a été abusée sexuellement sous stupéfiant en décembre 2005, est citée à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Lomé vendredi, suscitant davantage d’inquiétude dans le milieu des défenseurs des droits des enfants, qui estiment qu’il s’agit d’une « affaire de nature criminelle » qui ne doit passer qu’à la Cour d’Assise.

Elles soulignent que des affaires de même nature ont été traitées dans le temps au Togo à la Cour d’Assise et non au Tribunal correctionnel, soupçonnant que ce dossier est traité sous pression.

« La loi pénale du Togo n’a pas encore changé, il faut donc une justice équitable pour tous les prévenus », font remarquer des responsables d’ONG, ajoutant que les inquiétudes sont de plus en plus grandes car cette affaire est traitée avec une précipitation surprenante.

Selon des informations, la fille victime a été introduite chez le présumé pédophile par une complice togolaise. Après avoir bu du boisson servi, elle ne s’est réveillée que le lendemain dans le lit d’un présumé prénommé Philippe, propriétaire du restaurant Okavango, très branché de la capitale et fréquenté par les ressortissant français au Togo. Le présumé pédophile est un gendarme à la retraite, arrivé au Togo dans le cadre de la coopération militaire.

© Copyright Xinhua (Chine)

La revue de presse de l'UFC. Retrouvez cet article à l'adresse :  http://www.ufctogo.com/article1107
Copyright © 1998-2020 UFCTOGO.COM - Droits de reproduction et de diffusion réservés. Usage strictement personnel.