Economie

Togolais viens, bâtissons la cité, acte II : informatique et électronique

par Pascal Kossivi ADJAMAGBO , le 13 juin 2013, publié sur ufctogo.com

Comment exploiter les mines de l’offshore informatique et électronique comme en Inde et en Chine pour résoudre le problème de l’emploi de la jeunesse qualifiée et faire u, jour du Togo le champion de l’économie du savoir en Afrique.

 

L’exemple emblématique du télé travail informatique en Inde prouve bien que ces activités de services dont la création est beaucoup moins lourde que celle des activités industrielles peuvent être de véritables mines d’emploi pour des dizaines voire des centaines de milliers de jeunes qualifiés issus de l’enseignement supérieur togolais et déversés par milliers chaque année sur le marché togolais du travail sans aucune autre perspective d’emploi pour la quasi-totalité d’entre eux que celle des « zémidjans » pour les plus entreprenants et plus téméraires.

JPEG - 32.5 ko

Pour commencer sans plus tarder à mettre en œuvre un des engagements phares de la campagne électorale de 2010 du Président de la République concernant « la formation et l’emploi des jeunes » et promettant de « favoriser et de grands travaux à haute intensité de main d’œuvre pouvant créer au moins 10 000 emplois par ans dans le pays », conformément aux propositions présentées au Président de la République au cours de l’entretien qu’il a accordé a son serviteur le 19 mai 2011, il est donc un devoir moral impérieux pour les plus hauts responsables politiques de l’enseignement supérieurs, en premier lieu pour le Président de la République et pour son prochain Premier Ministre, de faire preuve d’ingéniosité, de dynamisme et d’humanité pour mettre fin à la « démission » de l’Etat togolais face à création de débouchés d’emploi pour les diplômés de l’enseignement supérieur togolais, pour commencer à exploiter sans tarder ces mines d’emploi en faveur de ces « pauvres » jeunes diplômés de l’enseignement supérieur togolais qu’il est pourtant aisé de convertir au télé travail informatique au prix de quelques mois de stage initial, quelque soit la nature de leurs diplômes, conformément aux suggestions soumises par votre serviteur au Panel de Haut Niveau de l’Union Africaine pour la Science et la Technologie en vue du renouvellement pour 2013-2023 du Plan d’Action Consolidé (PAC) dans ce domaine à recommander aux Etats membres de l’Union Africaine.

JPEG - 35.6 ko

Il est donc moralement et économiquement impérieux qu’une des missions prioritaires assignées par le Président de la République à son prochain Premier Ministre soit la mise en place d’une commission ad hoc chargée d’étudier de près les expériences indiennes et chinoises de l’offshore informatique et électronique et d’adapter son implémentation au Togo au plus tard une année après la prise de fonction de ce dernier, si nécessaire en partenariat gagnant-gagnant avec les entreprises étrangères compétentes d’origine européenne, américaine ou asiatique, grâce à une législation adéquate à mettre en place sur le modèle de la législation chinoise et devant garantir le transfert complet des technologies et des savoir-faire vers les nouvelles entreprises togolaises d’offshore informatique et électronique qui pourraient avoir un statut mixte public-privé et bénéficier si nécessaire du parrainage des universités ou grandes écoles publiques togolaises, conformément aux engagements électoraux de 2010 du Président de la République concernant « la formation et l’emploi des jeunes » et promettant de « favoriser et encourager les échanges fructueux entre les universités et les industries » et de « poursuivre la construction d’infrastructures dans nos universités, en vue de les doter de centres d’excellences », à l’exemple des centres de recherche et d’emplois qualifiés créés par les firmes internationales sur les campus chinois permettant de mieux valoriser et exploiter les mines de « matière grise » chinoise meilleur marché que la « matière grise » occidentale, comme le précise l’article du journal « Le Monde » du 28 septembre 2008 sur l’université de Shanghai « matière grise, la nouvelle révolution chinoise ».

JPEG - 4.1 ko

Compte tenu de l’exemple stimulant de la petite « Ile Maurice » où l’offshore informatique a déjà créé 50 000 emploi pour une population de 1 200 000 habitants, la création massive d’emploi de l’offshore informatique et électronique au Togo, « quartier latin d’Afrique », inaugurerait ainsi l’Economie de Savoir au Togo en attendant de faire un jour du Togo le champion de l’Economie du Savoir en Afrique, grâce en particulier à la création d’activités industrielles électroniques dans la Zone Franche de Lomé.

 

© Copyright Pascal Kossivi ADJAMAGBO

Ingénieur de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées de Paris
Docteur d’Etat en Mathématiques et Agrégé de Mathématiques Professeur à l’Université Paris 6
Membre du Panel de Haut Niveau de l’Union Africaine pour la Science, la Technologie et l’Innovation

Articles suivants

Articles précédents

Lire aussi

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
17 décembre 2017
Lomé 27°C (à 22h)